[Challenge] 12 mois, 12 amis, 12 livres

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je vous présente à nouveau un challenge auquel j’ai décidé de participer et, une fois n’est pas coutume, je l’ai déjà commencé ! 🙂 Organisé pour la première fois en 2017 par le bloggueur La voix du livre, le challenge 12 mois, 12 amis, 12 livres est basé sur le principe de la prescription littéraire par des proches.

J’ai connu ce défi grâce à la booktubeuse Lunatrix Lovestrange (anciennement Tête de litote), et la formule m’a immédiatement séduite. Il s’agit de demander à 12 personnes (amis, famille, collègues) de vous conseiller un livre qui les a marqués et de lire les 12 ouvrages à raison d’un par mois pendant un an. L’idée, c’est de mieux connaître une personne à travers ses lectures, de papoter autour de nos coups de coeur et, pour moi, de sortir de ma zone de confort.

Voici les consignes que j’ai transmises aux 12 personnes concernant leur choix :
– un seul et unique livre ;
– que ce soit ton préféré de tous les temps, celui qui t’a particulièrement chamboulée, celui que tu penses qui pourrait me plaire, celui que tu conseilles à tout le monde, ton dernier coup de cœur ou celui qui a marqué ton enfance ;
un roman, une bande-dessinée, un essai, une pièce de théâtre, un manga, une autobiographie, un roman pour la jeunesse, un recueil… : le genre littéraire est au choix ;
– deux interdits : 
un tome perdu un milieu d’une série ou un livre non traduit en français (sauf s’il va être traduit et publié dans l’année 2018).

C’est probablement le challenge livresque le plus difficile que j’ai entrepris jusqu’à présent. D’une part parce que d’ordinaire je choisis mes lectures moi-même au sein de challenges qui nous donnent des thèmes d’inspiration (Cold Winter Challenge, Théâtrathon, Week-end à 1000). D’autre part, parce que la plupart des défis auxquels je m’inscris ne sont jamais aussi longs. En général, ils durent entre un trois jours et deux mois. Enfin, parce que la plupart des livres choisis pour moi sont des pavés et qu’il s’agira de les lire rapidement si je veux avoir la possibilité de vider ma propre Pile à Lire dans les mois qui vont suivre. 😀

Par ailleurs, pour les personnes qui m’ont conseillé une lecture, le défi de ne choisir qu’un seul livre était de taille. Mais tous ont bien voulu jouer le jeu et je les en remercie ! 😉

Ce défi, c’est avant tout le plaisir du partage. C’est aussi la certitude de lire de bons livres, car même si on n’a pas tout à fait les mêmes goûts, je pense qu’un roman qui a bouleversé quelqu’un doit avoir en lui des qualités indéniables que j’ai hâte de découvrir.

« Et quel plaisir d’offrir à un ami un livre que vous avez aimé, qu’il ne connaît pas, mais dont vous savez qu’il lui plaira et qu’il suscitera un lien supplémentaire entre lui et vous ! Offrir un livre, cela signifie que l’on a (…) pris le temps de penser à quelqu’un : quels sont ses goûts ? Cela lui correspond-il ? Va-t-il l’apprécier ? Ou qu’on aime suffisamment pour avoir envie de partager avec lui ou avec elle, l’ouvrage qui vous a vous-même transporté, bouleversé ou simplement intéressé. (…) Offrir un livre, c’est transmettre une partie de soi. »
[Edouard Philippe, Les hommes qui lisent]

J’ai choisi de demander à des profils variés dans mon entourage : 3 hommes et 9 femmes, entre 23 et 60 ans, amis ou famille, grands ou petits lecteurs.

Mon choix de ne pas restreindre la sélection à un seul genre littéraire s’est avéré efficace pour la diversité de mon défi puisqu’on y retrouve essai, recueil, bande-dessinée, roman, classique, autobiographie, fantasy, policier, horreur. On a également choisi pour moi des auteurs de diverses nationalités mais principalement écrits en français et très majoritairement masculins.


Voici les titres qui ont été choisis pour moi :

Si vous êtes intrigués par l’un de ces livres, sachez que
vous trouverez en fin d’article les 4e de couverture.

Les livres vous sont volontairement présentés ci-dessous sans aucune logique thématique, stylistique ou chronologique.

La sélection de MARINE : Le Paris des Merveilles, tome 1 : Les Enchantements
d’Ambremer, 
Pierre Pevel (2003), éd. Le Pré aux Clercs puis Bragelone, 351 pages. 

Si vous avez lu et apprécié ce roman, sachez que Marine m’a également conseillé Les Illusions de Sav-Loar de Manon Fargetton et qu’on a découvert (et adoré) La Passe-miroir de Christelle Dabos en lecture commune.

La sélection de mon PAPA : Le chemin des nuages blancs : Pèlerinages d’un moine bouddhiste au Tibet, Lama Anagarika Govinda (1969 et 1976), éd. Albin Michel (coll. Spiritualités vivantes), 428 pages.

Si vous avez déjà lu ce livre, sachez que mon père m’a également recommandé les ouvrages d’Alexandra David-Néel, surtout Voyage d’une Parisienne à Lhassa.

La sélection d’ANTHONYShining, l’enfant lumière (The Shining), Stephen King (1977), éd. Williams-Alta, 572 pages.

Si vous avez lu et adoré ce roman, sachez qu’Anthony m’a également recommandé SimetierreCa, Bazaar et Misery du même auteur mais aussi quelques Amélie Nothomb ou encore Le chuchoteur de Donato Carrisi (et il n’est pas le seul!).

La sélection de SANDRINE : Au front des classes. Face à la classe, aux côtés des élèves, dans les luttes sociales, Noëlle De Smet (2010), éd. Couleur livres (coll. L’école au quotidien), 123 pages.

Dans un tout autre style, Sandrine m’a également recommandé les sagas Dune de Frank Herbert et L’Assassin royal de Robin Hobb.

La sélection de ma MAMAN : Après l’extase, la lessive. Comment la sagesse du cœur se développe sur la voie spirituelle, Jack Kornfield (2000), éd. La Table Ronde (coll. Les Chemins de la Sagesse), 392 pages.

Sachez que ma mère m’a recommandé à peu près la moitié des livres que je vous ai présenté sur ce blog 😉 d’Aki Shimazaki à Jørn Riel en passant par Philippe Claudel, Anne B. Ragde, Pema Tseden, Alessandro Barrico, Marguerite Duras, Kim Thúy ou encore, sur un thème similaire à celui qu’elle m’a choisi pour ce défi, Thich Nhat Hanh.

La sélection de BERNARD : L’Oracle della Luna. Le tragique et lumineux destin de Giovanni Tratore, Frédéric Lenoir (2006), éd. Albin Michel, 726 pages.

Si vous avez lu et adoré ce roman, sachez que Bernard m’a également recommandé Cœur de cristal du même auteur, ainsi que les romans d’Haruki Murakami.

La sélection de POLINELolita, Vladimir Nabokov (1955), éd. Gallimard, 532 pages.

Si vous avez lu et adoré ce classique, sachez que Poline m’a également conseillé L’écume des jours de Boris Vian, Gatsby le magnifique de F. Scott Fitzgerald, La vie devant soi de Romain Gary ou encore Mille soleils splendides de Khaled Hosseini.

La sélection de CINDY : La fille du train (The Girl on The Train), Paula Hawkins (2015), éd. Sonatine, 453 pages.

La sélection de YANAËLLE : C’était bien, Jean d’Ormesson (2003), éd. Gallimard, 266 pages.

La sélection de SÉVERINE : Saga, Tonino Benacquista (1997), éd. Gallimard, 439 pages.

Si vous avez lu et adoré ce roman, sachez que Séverine m’a également déjà recommandé Faillir être flingué de Céline Minard.

La sélection d’ELOWINE : La Princesse des glaces (Isprinsessan), Camilla Läckberg (2004), éd. Actes Sud, 382 pages.

Si vous avez déjà lu ce livre, sachez qu’Elowine m’a également recommandé tous les livres de Camilla Läckberg, Le chuchoteur de Donato Carrisi et Labyrinthe de Kate Mosse.

La sélection de NIKITA : Ces jours qui disparaissent, Timothé Le Boucher (2017), éd. Glénat (coll. 1000 feuilles), 192 pages.

Si vous avez lu et adoré cette bande-dessinée, sachez que Nikita recommande également L’homme gribouillé de Serge Lehman et Frederik Peeters, Shangri-La de Mathieu Bablet ou encore La terre des fils de Gipi.


Parmi ces auteurs, il y en a trois dont j’ai déjà lu des œuvres. Cela convient parfaitement à mon objectif de 2018 qui était de redécouvrir des écrivains à travers de nouvelles œuvres. Ainsi, j’ai lu La méprise de Nabokov en 2015, Cyanure de Camilla Läckberg au début de l’année 2017 et La ligne verte de Stephen King en octobre dernier.

«  Les livres sont des objets très intimes. Expliquer ce qu’on a aimé ou pas, c’est se confier sur sa personnalité. »
[Margaud Quartenoud aka Margaud Liseuse]

Chronologie du défi

À la base, j’avais pensé à attribuer à l’avance un mois à chaque livre, mais finalement j’ai trouvé cela trop contraignant et j’ai préféré me laisser porter par mes envies du moment. Néanmoins, j’ai essayé, dans la mesure du possible, de faire coïncider les livres de ce challenge avec mes autres défis livresques, car je n’ai pas abandonné pour autant les défis saisonniers (j’en ai d’ailleurs créé un spécial printemps !). C’est également pour cette raison que j’ai commencé le défi en février et pas au début de l’année 2018, car ma PAL du Challenge Cold Winter pour décembre et janvier avait été fixée bien à l’avance.

Vous trouverez donc ci-dessous un récapitulatif de mes lectures, qui sera régulièrement mis à jour :

Lu :

À lire :

Février 2018
Défi : Petit mois, petites lectures (livres de moins de 200 pages)
Livre : Au front des classes, Noëlle De Smet, 150 pages
Appréciation : 💙💙💙
Mon avis détaillé : sur Instagram
Mars 2018
Défi : /
Livre : Shining, Stephen King
Appréciation : 💚💚💚💚 
Mon avis détaillé : dans cet article
Avril 2018
Défi : Printemps de l'Imaginaire francophone (PIF)
Livre : Les enchantements d'Ambremer, Pierre Pevel
Mai 2018
Défi : PrinTemps de Lire (menu Asie)
Livre : Le chemin des nuages blancs, Lama Anagarika Govinda
Juin 2018 
Défi : / 
Livre : ?
Juillet 2018 
Défi : / 
Livre : ?
Août 2018 
Défi : / 
Livre : ?
Septembre 2018 
Défi : / 
Livre : ?
Octobre 2018 
Défi : / 
Livre : ?
Novembre 2018 
Défi : / 
Livre : ?
Décembre 2018 
Défi : Challenge Cold Winter 
Livre : La princesse des glaces, Camilla Läckberg
Janvier 2019
Défi : Challenge Cold Winter 
Livre : ?

Si vous voulez également participer, sachez que :

  1. Si le challenge s’appelle « 12 mois » et pas « 2018 » c’est parce que vous pouvez le commencer quand vous voulez. 😛
  2. Vous pouvez choisir de faire une version 6 mois, 6 amis, 6 livres (ou n’importe quelle autre combinaison, par exemple un mois sur deux) si vous n’avez pas de proches qui lisent ou que vous ne voulez pas d’un challenge trop contraignant. 🙂
  3. Si vous pensez que vos proches ne sont pas de grands lecteurs, n’oubliez pas que du moment qu’une personne a lu (et adoré) un livre que vous n’avez pas lu, c’est suffisant. Cette personne n’a pas besoin de lire 12 romans par semaine pour vous conseiller un bon bouquin. 😉
  4. Vous trouverez les jolis logos créés par Julia d’Allez vous faire lire dans cet article de présentation du challenge.
  5. Je me ferai un plaisir de vous recommander une lecture ! 😀

« Quand un être cher nous donne un livre à lire, c’est lui que nous cherchons d’abord dans les lignes, ses goûts, les raisons qui l’ont poussé à nous flanquer ce bouquin dans les mains, les signes d’une fraternité »
[Daniel Pennac]


Après l’extase, la lessive, Jack Kornfield
« Dans le domaine de la spiritualité, tous les récits, tous les enseignements, semblent avoir la même fin : l’éveil. Or, passé ce rare moment de plénitude, la vie reprend son cours, avec ses obligations et ses désagréments. Comme le résume avec humour Jack Kornfield :  » Après l’extase, il y a la lessive « . Intrigué par ce versant jamais évoqué de la vie spirituelle, qui pourtant en éclaire la finalité, ce dernier a enquêté auprès de maîtres zen, de lamas, de rabbins, d’abbés ou de nonnes, qui, chacun à leur manière, tirent de leur expérience un message primordial : il n’existe pas de parcours idéal mais pour être authentique et bénéfique, la vie spirituelle doit se réaliser ici et maintenant. »


L’Oracle della Luna, Frédéric Lenoir
« Qui est Luna, la belle sorcière aux cheveux de feu ? Quelle malédiction frappe le blessé retrouvé dans sa cabane des Abruzzes ? Qui sont les hommes masqués de noir acharnés à sa perte ? Quelles paroles terribles dissimule ce mystérieux parchemin qui ne doit surtout pas arriver jusqu’aux mains du pape ? Au cour d’un XVIe siècle hanté par les querelles religieuses et philosophiques, le nouveau thriller historique de Frédéric Lenoir nous entraîne des palais aux prisons de Venise, du Mont Athos au bagne des corsaires d’Alger, de Jérusalem au ghetto de Chypre. Un grand roman d’amour et d’aventures où passion, mort, mystique chrétienne et soufie, astrologie et kabbale rythment la quête initiatique de Giovanni, le jeune paysan qui avait osé lever les yeux sur la fille des Doges. »


Ces jours qui disparaissent, Timothé Le Boucher
« Que feriez-vous si d’un coup vous vous aperceviez que vous ne vivez plus qu’un jour sur deux ? C’est ce qui arrive à Lubin Maréchal, un jeune homme d’une vingtaine d’années qui, sans qu’il n’en ait le moindre souvenir, se réveille chaque matin alors qu’un jour entier vient de s’écouler. Il découvre alors que pendant ces absences, une autre personnalité prend possession de son corps. Un autre lui-même avec un caractère bien différent du sien, menant une vie qui n’a rien à voir. Pour organiser cette cohabitation corporelle et temporelle, Lubin se met en tête de communiquer avec son « autre », par caméra interposée. Mais petit à petit, l’alter ego prend le dessus et possède le corps de Lubin de plus en plus longtemps, ce dernier s’évaporant progressivement dans le temps… Qui sait combien de jours il lui reste à vivre avant de disparaître totalement ? »


Lolita, Vladimir Nabokov
« Humbert Humbert est en prison pour meurtre. Il raconte tout ce qui l’a conduit jusqu’ici, de son enfance avec son premier amour à sa rencontre des dizaines d’années plus tard avec Dolorès Haze une « nymphette » de 12 ans. Humbert est subjugué par la jeune fille et accepte même d’épouser la mère de Dolorès pour rester près d’elle. Jusqu’au jour où la « Grosse Haze » comme la surnomme Humbert découvre la vérité et meurt accidentellement. Commence alors un long voyage en tête à tête entre Humbert et l’adolescence. »

 


La fille du train, Paula Hawkins
« Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller à Londres. Le 8 h 04 le matin, le 17 h 56 l’après-midi. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle voit derrière la vitre. Pour elle, ils sont Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte. Rien d’exceptionnel, non, juste un couple qui s’aime. Jusqu’à ce matin où Rachel voit un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Rachel, bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, décide d’en savoir plus sur Jess et Jason. Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu… »


C’était bien, Jean d’Ormesson
« Dans cet ouvrage, Jean d’Ormesson se retourne sur son passé et sur une vie déjà longue. Comme chacun d’entre nous, il a été emporté par un temps qui invente tout avant de tout détruire. Il a vécu dans un des siècles les plus sanglants de l’Histoire. Il a assisté au triomphe d’une science porteuse désormais d’autant de craintes que d’espérances. Il a essayé d’être heureux dans un monde où le mal se mêle inextricablement à la recherche du bonheur. Sur cette terre périssable, il a aimé les livres, les femmes et les bains de mer. Les livres ont été la grande affaire de son existence passagère dont il parle avec distance et gratitude. Gratitude envers qui ? Émerveillé par le jeu sans trêve du hasard et de la nécessité, enchanté par un monde qu’il a parcouru d’un bout à l’autre (avec une préférence pour la Méditerranée), il croit en un ordre des choses dont il ignore le sens. Avec une allégresse ironique et un peu mélancolique, il communique au lecteur trois sentiments qu’il éprouve avec force : la stupeur devant l’Univers, l’effroi devant l’Histoire, la ferveur devant la Vie. »


Saga, Tonino Benacquista
« Quatre personnages au destin singulier : Louis, qui a vendu son imagination à Cinecittà pendant des années en qualité de scénariste ; Jérôme, qui s’est fait voler l’idée originale d’un film par les studios de Hollywood ; Mathilde, auteur de romans sentimentaux aujourd’hui démodés ; Marco, un type prêt à tout pour réussir une brillante carrière de scénariste. Un défi imposé par un producteur de télévision un brin idéaliste : écrire quatre-vingt-deux heures de fiction destinées à satisfaire les quotas de « création française » imposés par le CSA. À l’horizon, un succès fracassant… même si la saga commence par être diffusée à quatre heures du matin ! L’un des meilleurs romans du drolatique Tonino Benacquista sur le thème du sitcom et de l’addiction télévisuelle. »


La princesse des glaces, Camilla Läckberg
« Erica Falck, trente-cinq ans, auteure de biographies installée dans une petite ville paisible de la côte ouest suédoise, découvre le cadavre aux poignets tailladés d’une amie d’enfance, Alexandra Wijkner, nue dans une baignoire d’eau gelée.
Impliquée malgré elle dans l’enquête (à moins qu’une certaine tendance naturelle à fouiller la vie des autres ne soit ici à l’œuvre), Erica se convainc très vite qu’il ne s’agit pas d’un suicide. Sur ce point – et sur beaucoup d’autres -, l’inspecteur Patrik Hedström, amoureux transi, la rejoint.
A la conquête de la vérité, stimulée par un amour naissant, Erica, enquêtrice au foyer façon Desperate Housewives, plonge dans les strates d’une petite société provinciale qu’elle croyait bien connaître et découvre ses secrets, d’autant plus sombres que sera bientôt trouvé le corps d’un peintre clochard – autre mise en scène de suicide.
Au-delà d’une maîtrise évidente des règles de l’enquête et de ses rebondissements, Camilla Läckberg sait à merveille croquer des personnages complexes et – tout à fait dans la ligne de créateurs comme Simenon ou Chabrol – disséquer une petite communauté dont la surface tranquille cache des eaux bien plus troubles qu’on ne le pense. »


Au front des classes, Noëlle De Smet
« Ces textes nous invitent à pénétrer dans la classe et à vivre ces aventures mouvementées et personnelles. On y découvre tout ce qui devient possible, malgré les parasitages, dans ces groupes-classes qui peu à peu parlent, s’organisent et travaillent. Ces récits peuvent se transposer dans la pratique de nombreux enseignants et apporter des éléments de réponse au « Comment faire classe aujourd’hui ? », interrogation majeure des enseignants dans les récentes consultations. Parce que ce métier est complexe, ce livre peut aider les enseignants à faire, des apprentissages, un véritable outil d’émancipation pour les élèves, mais… également pour eux-mêmes !
Ce recueil a été édité à l’occasion du colloque « Au front des classes » organisé par CGé, le 15 octobre 2005 en l’honneur de Noëlle De Smet, enseignante à la retraite et formatrice. »
Mon avis sur ce livre : sur Instagram


Le Paris des Merveilles, tome 1 : Les enchantements d’Ambremer, Pierre Pevel
« Paris, 1909. La tour Eiffel est en bois blanc, les sirènes se baignent dans la Seine, des farfadets se promènent dans le bois de Vincennes… et une ligne de métro relie la ville à l’OutreMonde, le pays des fées, et à sa capitale Ambremer. Louis Denizart Hippolyte Griffont est mage du Cercle Cyan, un club de gentlemen-magiciens. Chargé d’enquêter sur un trafic d’objets enchantés, il se retrouve impliqué dans une série de meurtres. L’affaire est épineuse et Griffont doit affronter bien des dangers: un puissant sorcier, d’immortelles gargouilles et, par-dessus tout, l’association forcée avec Isabel de Saint-Gil, une fée renégate que le mage ne connaît que trop bien… »


Shining, Stephen King
« Situé dans les montagnes Rocheuses, l’Overlook Palace passe pour être l’un des plus beaux lieux du monde. Confort, luxe, volupté… L’hiver, l’hôtel est fermé. Coupé du monde par le froid et la neige. Alors, seul l’habite un gardien. Celui qui a été engagé cet hiver-là s’appelle Jack Torrance : c’est un alcoolique, un écrivain raté, qui tente d’échapper au désespoir. Avec lui vivent sa femme, Wendy, et leur enfant, Danny. Danny qui possède le don de voir, de ressusciter les choses et les êtres que l’on croit disparus. Ce qu’il sent, lui, dans les cent dix chambres vides de l’Overlook Palace, c’est la présence du démon. Cauchemar ou réalité, le corps de cette femme assassinée ? Ces bruits de fête qui dérivent dans les couloirs ? Cette vie si étrange qui anime l’hôtel ? »
Mon avis sur ce livre : dans cet article


Le chemin des nuages blancs, Lama Anagarika Govinda
« Mêlant journal de pèlerinage, récits d’aventure, commentaires philosophiques et études anthropologiques, Lama Govinda, Allemand converti au bouddhisme tibétain et qui vécut trente ans en Inde du Nord, nous livre ici son itinéraire spirituel, ses expériences religieuses et mystiques. Il décrit ses impressions personnelles, les personnalités et les événements qui ont exercés sur sa vie intérieure une influence durable. Véritable livre de vie pour toute une génération d’Occidentaux fascinés par l’Orient, cet ouvrage, devenu un classique de la littérature spirituelle, a permis de découvrir une région et une culture jusqu’alors très peu connues. Aujourd’hui encore, il offre un regard unique sur les aspects sociaux et spirituels d’une culture tibétaine plus que jamais menacée. »


Et vous, quels sont les livres que vos proches
vous ont vivement recommandés ?
🙂

Rendez-vous sur les réseaux sociaux dès demain pour le début du PrinTemps de Lire,
un tout nouveau challenge durant lequel je lirai deux livres de la liste ci-dessus. 😀

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Publicités

6 réflexions au sujet de « [Challenge] 12 mois, 12 amis, 12 livres »

  1. Ping : [ CHALLENGE] 6 mois, 6 amis, 6 livres | OmbreBones

  2. Ping : [Rien de tel que de partager sa passion] Comment les réseaux sociaux m’ont redonné le goût de la lecture | Rien de tel que…

Rien de tel que de laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s