Challenge Cold Winter 2016-2017 – le bilan (deuxième partie)

cold_winter_challenge_5

Bonjour à tous ! 🙂

La fin du mois de janvier – qui approche doucement – annonce aussi la fin du Challenge Cold Winter, qui se déroulait du 1er décembre 2016 au 31 janvier 2017. Pour ma part, j’ai terminé vendredi ma dernière lecture au programme. Voici donc le bilan de mes lectures, suite et fin.

Sur les couvertures, des nuances de bleu et du blanc… Pas de doute, on est bien en plein dans un challenge Cold Winter ! 😀 Retrouvez ici la première partie du bilan, qui contient mon avis sur les quatre premières lectures.

Retrouvez ici la présentation de ma Pile à Lire et du concept du challenge.


Déroulement du challenge

 

Au début de mois de janvier, une fois ma lecture de Le jour avant le lendemain terminée, j’ai foncé sur l’un des livres que je voulais lire avec le plus d’impatience : le deuxième tome de La Passe-miroir ! Dévorée en huit jour, finie au milieu du mois de janvier, cette enquête au Clairdelune a laissé place à une autre, Cyanure, de Camilla Läckberg, qui a clôturé le challenge.

Entretemps, j’ai lu en une soirée une deuxième BD de la collection Explora et j’ai tranquillement terminé Dans les forêts de Sibérie lors d’un long voyage en train où, arrivée à ma gare de destination, il ne me restait que cinq pages parce que, subjuguée par la beauté des premières neiges de janvier, brillantes sous le soleil, j’avais préféré fixer le paysage plutôt que ma lecture.

Je suis tellement avide de nouvelles découvertes littéraires en ce moment que j’ai décidé de ne pas lire ma lecture bonus qui était une relecture, celle du dernier tome de la trilogie A la croisée des mondes de Philip Pullman. J’ai terminé mon challenge le vendredi 20 janvier 2016. Si mon emploi du temps n’est pas trop chargé, je pourrai donc ajouter un livre dans ma PAL du CWC de l’an prochain, car il me restait encore 11 jours. 😉

16237671_10208369669391519_2094204191_n

(presque) tout lu !


MON AVIS

 

Cinquième lecture : Dans les forêts de Sibérie de Sylvain Tesson, un journal qui retrace les six mois passés en solitaire dans une cabane isolée au bord du lac Baïkal.

Titre : Dans les forêts de Sibérie
Auteur : Sylvain Tesson
Editeur : Folio
Date de publication : 2011
Langue originale : français (France)
Genre : Récit de voyage – Essai – Témoignage – Autobiographie

J’ai lu ce livre après avoir été voir le film et je ne suis pas du tout déçue de l’avoir fait dans ce sens. J’ai volontairement laissé s’écouler quelques mois (d’août à décembre) entre les deux, mais ce n’était pas vraiment nécessaire car le film et le livre se complètent vraiment bien. On a, d’une part, une série de paysages magnifiques et de moments choisis, entre belles rencontres, grandes frayeurs et solitude ; d’autre part, un journal intime (ou « journal d’ermitage ») qui suit au jour le jour aussi bien les réflexions philosophiques que les petits moments du quotidien. Le livre est divisé en six parties qui portent chacune le nom d’un mois, accompagné d’un sous-titre (la forêt, le temps, le lac, les bêtes, les pleurs, la paix).

J’ai beaucoup apprécié cette lecture, même si elle a été longue et interrompue par d’autres récits. Il ne s’agit pas d’un roman mais d’un essai. Comme le livre est très descriptif, contemplatif et rempli de réflexions sur la solitude, la beauté et le monde d’aujourd’hui, mon avidité pour cette lecture est vite retombée. Entre les fêtes, j’ai passé plusieurs jours sans lire, puis je m’y suis replongée et j’ai senti que j’avais besoin d’un bon roman à suspens pour compenser la lenteur ce beau récit contemplatif.

La première chose que Sylvain Tesson ait dite à Safy Nebbou au sujet de cette adaptation est que si le film était trop centré sur le livre, en ne parlant « que » des expériences d’un homme seul dans une cabane, il risquait d’ennuyer le spectateur. [Source : Wikipédia]

Lisez le livre et allez voir le film (de Safy Nebbou avec Raphaël Personnaz) !


Sixième lecture : La Passe-Miroir, tome 2 : Les disparus du Clairdelune de Christelle Dabos, la palpitante suite d’un roman de fantasy pour la jeunesse.

Titre : La Passe-Miroir, tome 2 : Les disparus du Clairdelune
Auteur : Christelle Dabos
Editeur : Gallimard
Date de publication : 2015
Langue originale : français (France)
Genre : Fantasy – Steampunk – Livre-univers – Young adult

Si vous n’avez pas lu le premier tome, dont je vous parle dans mes coups de cœur 2016, foncez ! Le second tome est tout aussi bon ! J’y ai, bien sûr repéré quelques erreurs de débutant (c’est la première saga de cette jeune auteure française), surtout dans le premier tiers du roman, mais l’univers très riche, sorte de croisement entre la cour de Versailles et l’Angleterre victorienne (on sent une touche un peu steampunk) mêlés de magie, me plaît énormément. Les personnages sont très attachants (pour être honnête, j’ai rarement vu une héroïne qui me ressemblait autant) et les descriptions très cinématographiques nous embarquent pleinement dans ce monde merveilleux. Dans ce deuxième tome, on ne s’ennuie pas une seconde. On change de lieu à chaque chapitre, ce qui nous permet de découvrir un univers foisonnant qui n’en finit pas de nous étonner. Les rebondissements s’enchaînent de façon si inattendue qu’on ne sait vite plus du tout où l’auteur va nous mener. Les personnages principaux acquièrent de plus en plus de profondeur et de nuances dans leurs traits de caractère. Le monde esquissé dans le premier livre prend de l’ampleur et se complexifie. Bref, un vrai régal.

Attention : après avoir lu ce livre, vous ne verrez plus jamais le mot « lecture » de la même façon. Et vous aurez peut-être tendance à prendre soin de votre écharpe préférée autrement. Et vous tomberez peut-être amoureux de l’un ou l’autre personnage. Prenez garde : ce roman ne vous laissera pas indifférent ! 😉

Je pense que la dernière fois que j’ai attendu la sortie d’un tome de saga avec une telle impatience, c’était Harry Potter 7.


Septième lectureAlexandra David-Néel, les chemins de Lhassa, de Christian Clot, Christian Perrissin et Boro Pavlovic, une bande-dessinée historique qui raconte le périple de cette exploratrice orientaliste belgo-française, première femme occidentale à avoir pénétré à Lhassa (Tibet).

Titre : Alexandra David-Néel, les chemins de Lhassa
Auteur : Christian Clot, Christian Perrissin et Boro Pavlovic
Editeur : Glénat (collection Explora)
Date de publication : 2016
Langue originale : français (France)
Genre : Bande-dessinée – Historique – Explorateurs – Récit de voyage

Fascinée par les spiritualités orientales, Alexandra David-Néel quitte l’Europe pour l’Asie centrale où elle restera pendant 14 ans. Dans cette bande-dessinée qui commence en 1924, elle raconte à un officier anglais sa rencontre avec le dalaï-lama lors de son exil au Sikkim en 1912, puis sa traversée du Tibet dans l’espoir de pouvoir le rencontrer une nouvelle fois à Lhassa. Durant son périple, elle est accompagnée par Aphur, un jeune lama qui deviendra son fils adoptif. C’est le récit de leur traversée – solitaire et illégale – des montagnes tibétaines, qui constitue le coeur de cet ouvrage.

J’ai été légèrement moins séduite par cette BD que par celle qui racontait la première ascension de l’Everest, mais elle reste néanmoins très belle et très instructive. Les dessins sont superbes (surtout les couleurs des montagnes et le rendu de la pluie et de la neige) et la narration agréable, mais j’aurais voulu rencontrer Alexandra David-Néel un peu plus tôt dans sa vie d’exploratrice pour pouvoir pleinement m’attacher au personnage. Ici, nous n’avons droit qu’à un tout petit bout de son histoire, et sa vie spirituelle et intellectuelle, qui fut pourtant le moteur de sa détermination, n’est qu’effleurée.

Le dossier historique qui accompagne la BD m’a semblé également moins clair que celui sur Tenzing. J’y ai retrouvé quelques fautes de formulation qui m’ont dérangée. Il évoque aussi bien l’histoire du Tibet que la longue vie d’Alexandra David-Néel et celle du XIIIe dalaï-lama. Il contient également des références bibliographique pour ceux qui souhaitent aller plus loin dans la découverte de cette fascinante exploratrice.

Ce fut une bonne lecture mais légèrement moins convaincante que celle des autres ouvrages de la collection Explora que j’ai déjà eu l’occasion de lire :


Huitième lecture : Cyanure de Camilla Läckberg, un court roman policier suédois.

Titre : Cyanure
Auteur : Camilla Läckberg
Editeur : Babel
Date de publication : 2011
Langue originale : suédois (Suède)
Genre : Roman policier – Huis-clos – Histoire de famille

Pour clôturer le challenge, je me suis lancée dans la lecture d’un très court roman policier. Il faut savoir que le policier, à la base, c’est pas du tout mon truc. J’en ai lu peu et j’ai rarement réussi à accrocher aux histoires. Mais comme j’aime bien varier les styles, je persévère.

J’avais reçu ce livre dans un swap, il se passe à Noël en pleine tempête de neige, ma sœur tente de me convaincre depuis des années de me mettre au policier, je n’avais jamais lu d’auteur suédois et on m’avait parlé en bien de Camilla Läckberg… Je pense que j’avais suffisamment de bonnes raisons pour lire ce roman !

Le récit commence sans perdre de temps. Dès les premières pages, nous sommes happés dans l’histoire, ce qui, à mon sens, annonce plutôt une bonne lecture. Par contre, dès la dixième page, la présentation des personnages ayant été trop rapide (et ils sont une quinzaine dans ce huis-clos), je commence à les confondre tous. J’avoue qu’à part pour certaines personnalités plus présentes ou plus affirmées, j’ai confondu certains personnages jusqu’à la fin du roman. Entre l’oncle, la tante, le père, la mère, le cousin, la cousine… je mélangeais un peu les familles. A part cela, ma lecture fut rapide et simple. C’est un roman choral qui laisse la parole à différents personnages pour faire avancer l’intrigue. Le dénouement arrive très vite, on n’a pas le temps de s’ennuyer. Il est à la fois attendu et surprenant.

Une lecture rapide et sympathique, mais sans plus.


16237509_10208369627030460_2051928005_n

Bilan

Vous l’aurez compris, c’est une suite de très très bonnes lectures qu’a constitué pour moi ce challenge. Et j’en suis ravie ! J’ai lu des auteurs de nationalités différentes, j’ai sorti des reliques de ma PAL, j’ai continué une série en cours, j’ai lu des BD’s, j’ai affronté le froid des contrées nordiques, bref, cette première participation au challenge est une réussite et je me réjouis déjà de me concocter une PAL pour l’an prochain.

A très bientôt, pour de nouveaux challenges ! 🙂

Publicités

4 réflexions au sujet de « Challenge Cold Winter 2016-2017 – le bilan (deuxième partie) »

  1. Ping : [Challenge] Bilan du Week-end à 1000 | Rien de tel que…

  2. Ping : [Challenge] Bilan du Week-end à 1000 | Rien de tel que…

  3. Ping : [Avis lecture – Romans ] Escapades au Japon | Rien de tel que…

  4. Ping : [Pile à Lire] Rien de tel que de participer au Challenge Cold Winter | Rien de tel que…

Rien de tel que de laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s