[Top Ten Tuesday] Les 10 livres que vous avez dévorés

Bonjour à tous ! 😀

Pour ma deuxième participation au Top Ten Tuesday, le rendez-vous hebdomadaire organisé par la blogueuse Frogzine qui consiste à lister 10 livres sur un thème en rapport avec la lecture, je vous présente aujourd’hui le top 10 des livres que j’ai littéralement dévorés. Dès les premières phrases, il m’a été impossible de m’arrêter tellement j’étais prise dans ma lecture. Du fait de leur nombre de pages, certains de ces livres ont été lus en plusieurs jours, mais le ressenti reste le même : dès que j’avais un moment à moi, je me jetais sur mon roman pour en connaître la suite.

J’ai des souvenirs très précis de ces moments de lecture intense : sur un banc dans mon jardin sous le timide soleil du mois de mars, calfeutrée sous un plaid dans mon canapé, dans l’obscurité d’une maison de vacances estivales, dans un train vers la Suisse, bien au chaud dans mon lit ou encore assise au bord d’un ruisseau, ces moments de lecture sont tous gravés dans ma mémoire. Ces livres ne furent pas tous des coups de cœur mais ils ont eu le mérite de me happer dans leur univers.

Et, je vais vous dire : ça fait un bien fou de passer une journée entière à lire un roman, sans voir les heures défiler. Si vous n’en avez pas encore eu l’occasion, profitez des vacances d’hiver qui approchent pour essayer ! 😀

Thème de la semaine du 28 novembre 2017

Les 10 livres que vous avez dévoré dans le temps de le dire

Dans ce top 10, je vous parle uniquement de romans, mais j’ai également dévoré quelques essais particulièrement bien écrits et je lis souvent les BD en une traite.

Ce top est classé par date de lecture. Je vous ai mis les incipits pour vous happer aussi ! 😀

Mon top 10

LÉGENDE

 Pas aimé 😕
 Bof 😕💛
 Pas mal 💛💛
 Bon livre 💙💙💙
 Très bon livre 💚💚💚💚
 Coup de cœur 💜💜💜💜💜

• Da Vinci Code, Dan Brown, 574 pages, roman policier lu en juillet 2007
💙💙💙

Mon premier vrai souvenir de livre dévoré en deux jours.

 

« Paris, musée du Louvre, 22 h 56
Jacques Saunière, le célèbre conservateur en chef du musée du Louvre, s’élança en courant dans la Grande Galerie. Le vieillard de soixante-seize ans saisit à deux mains le premier tableau qui se présenta sur sa droite, un Caravage, et tira dessus de toutes ses forces. Le grand cadre en bois doré se décrocha de sa cimaise et Jacques Saunière s’écroula sous le poids du tableau. »

 

Les piliers de la terre, Ken Follet, 1181 pages, roman historique lu début 2009
💜💜💜💜💜

J’ai commencé cette lecture en pleine nuit, pour me remettre d’un cauchemar particulièrement intense. C’est l’un de mes livres préférés !

 

« 1123
Les jeunes garçons arrivèrent de bonne heure pour la pendaison. Il faisait encore sombre quand les trois ou quatre premiers d’entre eux s’étaient glissés hors de leur taudis, silencieux comme des chats dans leurs bottes de feutre. Une mince pellicule de neige fraîche recouvrait la petite ville, comme une couche de peinture neuve, et leurs empreintes furent les premières à en souiller la surface immaculée. »

 

No et moi, Delphine de Vigan, 249 pages, roman contemporain lu en juillet 2009
💜💜💜💜💜 (je le cite dans cet article)

C’est le premier roman contemporain qui m’a vraiment pris aux tripes, effet que n’avaient eu sur moi jusqu’alors que des romans de SFFF.

 » – Mademoiselle Bertignac, je ne vois pas votre nom sur la liste des exposés.
De loin Monsieur Marin m’observe, le sourcil levé, les mains posées sur son bureau. C’était compter sans son radar longue portée. J’espérais le sursis, c’est le flagrant délit. Vingt-cinq paires d’yeux tournées vers moi attendent ma réponse. Le cerveau pris en faute. Axelle Vernoux et Léa Germain pouffent en silence derrière leurs mains, une dizaine de bracelets tintent de plaisir à leurs poignets. Si je pouvais m’enfoncer cent kilomètres sous terre, du côté de la lithosphère, ça m’arrangerait un peu. J’ai horreur des exposés, j’ai horreur de prendre la parole devant la classe, une faille sismique s’est ouverte sous mes pieds, mais rien ne bouge, rien ne s’effondre, je préférerais m’évanouir là, tout de suite, foudroyée, je tomberais raide de ma petite hauteur, les Converse en éventail, les bras en croix, Monsieur Marin écrirait à la craie sur le tableau noir : ci-gît Lou Bertignac, meilleure élève de la classe, asociale et muette. »

Bruges-la-Morte, Georges Rodenbach, 205 pages, œuvre symboliste lue en mars 2014
💚💚💚💚 (un autre extrait illustré de photos dans cet article et je le cite dans cet article)

« Le jour déclinait, assombrissant les corridors de la grande demeure silencieuse mettant des écrans de crêpe aux vitres.
Hugues Viane se disposa à sortir, comme il en avait l’habitude quotidienne à la fin des après-midi. Inoccupé, solitaire, il passait toute la journée dans sa chambre, une vaste pièce au premier étage, dont les fenêtres donnaient sur le quai du Rosaire, au long duquel s’alignait sa maison, mirée dans l’eau.
Il lisait un peu : des revues, de vieux livres ; fumait beaucoup ; rêvassait à la croisée ouverte par les temps gris, perdu dans ses souvenirs. »

 

• Le liseur du 6h27, Jean-Paul Didierlaurent, 224 pages, feel good book lu en mars 2015
💜💜💜💜💜 (je l’évoque dans cet article spécial coups de cœur)

« Certains naissent sourds, muets ou aveugles. D’autres poussent leur premier cri affublés d’un strabisme disgracieux, d’un bec de lièvre ou d’une vilaine tache de vin au milieu de la figure. Il arrive que d’autres encore viennent au monde avec un pied bot, voire un membre déjà mort avant même d’avoir vécu. Guylain Vignolles, lui, était entré dans la vie avec pour tout fardeau la contrepèterie malheureuse qu’offrait le mariage de son patronyme avec son prénom : Vilain Guignol, un mauvais jeu de mots qui avait retenti à ses oreilles dès ses premiers pas dans l’existence pour ne plus le quitter. »

 

• La planète des singes, Pierre Boulle, 191 pages, dystopie lue en mai 2015
💙💙💙 (je vous en parle dans cet article)

Après ma relecture de La nuit des temps de Barjavel, je suis tombée sur un extrait de celui-ci imprimé à la fin de l’ouvrage. Aussitôt acheté, aussitôt lu !

« Jinn et Phyllis passaient des vacances merveilleuses, dans l’espace, le plus loin possible des astres habités.
En ce temps-là, les voyages interplanétaires étaient communs ; les déplacements intersidéraux, non exceptionnels. Les fusées emportaient des touristes vers les sites prodigieux de Sirius, ou des financiers vers les Bourses fameuses d’Arcturus el d’Aldébaran. Mais Jinn et Phyllis, un couple de riches oisifs, se signalaient dans le cosmos par leur originalité et par quelques grains de poésie. Ils parcouraient l’univers pour leur plaisir – à la voile. »

 

• Marion, 13 ans pour toujours, Nora Fraisse, 192 pages, témoignage lu en décembre 2015
💙💙💙 (ceci n’est pas l’incipit mais je trouve ce texte plus parlant que le début du premier chapitre)

« Marion, ma fille, le 13  février 2013, tu t’es suicidée à 13 ans, en te pendant à un foulard, dans ta chambre. Sous ton lit en hauteur, on a trouvé ton téléphone portable, attaché au bout d’un fil, pendu lui aussi pour couper symboliquement la parole à ceux qui, au collège, te torturaient à coups d’insultes et de menaces. J’écris ce livre pour te rendre hommage, pour dire ma nostalgie d’un futur que tu ne partageras pas avec moi, avec nous. J’écris ce livre pour que chacun tire les leçons de ta mort. Pour que les parents évitent à leurs enfants de devenir des victimes, comme toi, ou des bourreaux, comme ceux qui t’ont fait perdre pied. Pour que les administrations scolaires s’évertuent à la vigilance, à l’écoute et à la bienveillance à l’égard des enfants en souffrance. J’écris ce livre pour qu’on prenne au sérieux le phénomène du harcèlement scolaire. J’écris ce livre pour que plus jamais un enfant n’ait envie de pendre son téléphone, ni de suspendre à jamais sa vie. »

D’après une histoire vraie, Delphine de Vigan, 477 pages, thriller psychologique lu en janvier 2017
💜💜💜💜💜 (mon avis dans cet article)

Le parfait choix de lecture pour ma première participation au Week-end à 1000 !

« Quelques mois après la parution de mon dernier roman, j’ai cessé d’écrire. Pendant presque trois années, je n’ai pas écrit une ligne. Les expressions figées doivent parfois s’entendre au pied de la lettre : je n’ai pas écrit une lettre administrative, pas un carton de remerciement, pas une carte postale de vacances, pas une liste de courses. Rien qui demande un quelconque effort de rédaction, qui obéisse à quelque préoccupation de forme. Pas une ligne, pas un mot. La vue d’un bloc, d’un carnet, d’une fiche bristol me donnait mal au coeur. »

 

Acide sulfurique, Amélie Nothomb, 212 pages, dystopie lue en février 2017
💚💚💚💚 (mon avis dans cet article)

 

 » Vint le moment où la souffrance des autres ne leur suffit plus ; il leur en fallut le spectacle.
Aucune qualification n’était nécessaire pour être arrêté. Les rafles se produisaient n’importe où : on emportait tout le monde, sans dérogation possible. Etre humain était le critère unique. »

 

 

 

Dérive sanglante, William G. Tapply, 280 pages, enquête policière lue en septembre 2017
💚💚💚💚 (la chronique sera bientôt en ligne ; je viens de terminer le tome 2)

 » Il était environ huit heures du matin lorsque Stoney Calhoun entendit la sonnette tinter : signal qu’on passait le seuil de la boutique. Il leva les yeux de son étau. Un homme aux cheveux blancs se tenait dans l’embrasure de la porte, d’où il examinait le casier des cannes Sage et Orvis adossées au mur. Calhoun reporta son attention sur la mouche presque achevée dans son étau.
Une minute plus tard, l’homme était devant lui.
– Nom de nom, qu’est-ce que c’est que ça ?
Calhoun garda les yeux baissés.
– Une bunker fly
, marmonna-t-il avec l’accent du coin, ce qui donnait quelque chose comme « bunka fly ».
Il en remettait toujours une louche pour les clients des autres états, histoire de faire couleur locale. C’était une idée de Kate : les touristes, les gens des plaines, tous ceux qui « venaient de loin » – et ce vieux type avec son pantalon de toile tout juste sorti du pressing, ses mocassins rutilants, son polo vert boutonné jusqu’au cou et son accent garanti vieux Sud, si lui ne venait pas de loin ! -, tous ces gens-là s’attendaient à ce que Calhoun parle comme un guignol de pub télévisée. Et Kate était d’avis qu’ils seraient plus enclins à dépenser leur argent dans sa boutique s’ils n’étaient pas déçus.
– Un peu plus de « ouaip », Stoney, lui disait-elle sans répit. Joue les taciturnes. Et si tu arrives à le placer, dis-leur des trucs comme « Y a pus d’saison, mon pauv’monsieur ».
Kate était la patronne, alors Calhoun s’efforçait de faire comme elle disait. »

Étant donné que je n’ai pas tous mes livres sous la main, j’ai dû faire quelques recherches pour trouver ces extraits. Je tiens à dire que j’ai réussi à dénicher tous les incipits sur internet. Merci internet !

Et vous, quels sont les livres que vous n’avez pas réussi à lâcher ?
À très bientôt pour un prochain article ! 🙂

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Publicités

12 réflexions au sujet de « [Top Ten Tuesday] Les 10 livres que vous avez dévorés »

  1. J’ai des souvenirs multiples de livres dévorés : « De la part de la princesse morte » de Kenize Mourad et « les enfants de la terre » (les 3 premiers volumes) de Auel. Il y avait eu, il y a certainement près de 35 ans « la montagne magique » (en 2 tomes) de Thomas Mann.
    enirehtac

    Aimé par 1 personne

  2. Mouais, mouais, mouais… Pas trop d’accord pour Acide Sulfurique. Mais surtout, où est LA LIGNE VERTE ?! Tu l’as dévoré et, sur la fin, tu ne savais plus le poser…

    En revanche, (car il ne faut pas mettre que le négatif) je ne peux qu’approuver Les piliers de la Terre, l’ayant moi même dévoré en moins d’une semaine… Même chose pour Da Vinci Code !

    Aimé par 1 personne

    • Sur la fin certes, mais le découpage en épisodes a fait que j’ai fait des pauses dans ma lecture. Mais j’avoue qu’en effet La ligne verte était parmi les finalistes de cette sélection (avec les Harry Potter et toutes les sagas fantasy de ma jeunesse 😀 ).

      Haha j’ai beau avoir devoré Les piliers de la terre, je pense que j’ai quand même pris plus d’une semaine pour engloutir les 1100 pages ! 😛

      J'aime

  3. Ping : [Top Ten Tuesday] Les 10 livres que vous vouliez lire en 2017 mais que vous n’avez pas eu le temps de découvrir | Rien de tel que…

  4. Ping : [Top Ten Tuesday] Les 10 livres que vous avez lus pour l’école et que vous avez adorés | Rien de tel que…

  5. Ping : [Top Ten Tuesday] Les 10 livres que vous recommanderiez (spécial BD!) | Rien de tel que…

  6. Ping : [Top Ten Tuesday] Les 10 romans de la rentrée automnale qui vous font rêver | Rien de tel que…

Rien de tel que de laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s